Psychogénéalogie

La Psychogénéalogie, ou Transgénérationnel est une étude de son Arbre Généalogique et s’inscrit dans la logique suivante : « Comment savoir qui je suis et où je vais, si je ne sais pas d’où je viens ? ».

A l’origine de cette approche thérapeutique, née au début des années 1980, se trouvent notamment Anne ANCELIN SCHUTZENBERGER (auteure de « Aïe, mes aïeux » ou « Psychogénéalogie ») et Alexandro JODOROWSKY (auteur de nombreux ouvrages dont « La famille, un trésor, un piège – Métagénéalogie ») - qui animait beaucoup de stages dans les années 1990-2000 dont quelques uns auxquels j’ai eu la chance de participer - puis je me suis formée auprès de Salomon SELLAM (auteur de « Le syndrome du Gisant – un subtil enfant de remplacement »).

Nos lignées charrient de belles valeurs, des dons et des potentiels, mais également des douleurs, des drames (perte d’un enfant, enfant qui perd l’un de ses parents avant l’âge d’autonomie, spoliations de territoire ou migrations forcées, viols, incestes, enfants adultérins, mésalliances, faillites, pertes de statut social, problématiques à l’argent, etc…), dont l’impact émotionnel n’a pas pu être apaisé et s’est transmis aux générations suivantes de différentes manières : phobies, troubles du comportement, pathologies, addictions, etc...

Nous sommes en permanence poussés par deux forces contraires, l’une qui nous inscrit dans des schémas de loyauté (schémas de répétition), et l’autre qui nous pousse à nous individualiser et à révéler l’être unique que nous avons vocation à faire émerger et rayonner !

Ce qui caractérise souvent les familles, c’est la notion du secret, comme s’il suffisait qu’on ne parle pas des choses pour qu’elles n’existent plus ! Hélas, cela ne fonctionne pas ainsi et comme l’écrivait Carl JUNG « Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime ».

Contactez-moi

Des questions ? Contactez-moi au
04 81 68 45 26

Faire un travail sur son Arbre généalogique, c’est éclairer nos problématiques, faire la lumière et conscientiser l’origine de nos douleurs, de notre mal-être, de nos phobies, voire de nos pathologies, car JUNG précisait également : «  La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme. Elle renferme l’or véritable qu’il n’a trouvé nulle part ailleurs ». En libérant cette charge émotionnelle héritée, je retrouve plus d’autonomie pour mieux libérer mes potentiels - ou les dons hérités - et être davantage sur mon propre chemin au lieu de compenser, réparer ou régler les « dettes » du clan !... C’est un travail d’apaisement et de pacification avec nos racines, très libérateur et c’est indéniablement un très beau cadeau à se faire et à faire… à nos descendants !

Comment se déroule une séance en Psychogénéalogie ?

Une séance en Psychogénéalogie permet de faire des liens entre la personne et ses aïeux. Il n'est pas nécessaire d'avoir des informations exhaustives sur tous nos ancêtres, mais sur les 3 ou 4 personnages avec lesquels la personne va avoir des « atomes crochus inconscients » (dates, prénoms, événements marquants, métier, hobbies, pathologie…). Le but est de faire la lumière sur les transmissions, pour « séparer le bon grain de l'ivraie », conserver ce qui convient et lâcher ce qui est lourd et qui ne correspond pas, ou plus.

Bien sûr, pour savoir si je suis dans mon individualisation ou dans un schéma de répétition, il convient aussi que je sache « qui je suis » c’est la raison pour laquelle je ne peux dissocier cet outil de celui de la Numérologie.

Enfin, une fois que les obstacles sont identifiés, il est possible de les lever par une ou plusieurs séances en Mémoire cellulaire ou en Hypnose.

Contactez-moi

Consultez également :

newsletter
Vous souhaitez plus d’informations?
Inscrivez vous pour recevoir mes dernières actualités